Responsive Layout

 

JomSocial Theme

 

Buy Now

 

Pulvinar tempor cras amet ac turpis tristique tristique ... (read more)close
Pulvinar tempor cras amet ac turpis tristique tristique ... (read more)close

Management

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le « MBO » est un style de management participatif impliquant le rattachement de chaque processus à un seul responsable lequel se voit assigner, chaque année, des objectifs « SMART » (selon le jargon consacré : Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste, à Temps). Tous les processus sont concernés (Productions, RH, Finances…) et les objectifs peuvent être commerciaux, opérationnels, financiers…. Ces objectifs doivent être :

1.  Cohérents par rapport à la stratégie, sans effets pervers, sans créer des dégâts collatéraux !

2. Atteignables dans les délais impartis et avec les moyens et le pouvoir de décision dont dispose le responsable.

3.  Mesurables. Attention à l’objectivité, la cohérence, à la fréquence et à la stabilité des mesures dans le temps. Respecter à la lettre le principe de ‘continuité des méthodes’.

Négociés. Acceptés par le propriétaire du processus.

Les objectifs doivent être choisis de manière à donner la meilleure contribution stratégique ; ils doivent également être adaptés selon le niveau hiérarchique où ils sont délivrés. Il faut absolument éviter qu’un objectif assigné à un responsable au plus haut niveau, soit simplement relayé tel quel vers les niveaux inférieurs…Au final, c’est le petit soldat qui devra gagner la guerre ! Et il peut y avoir des effets pervers qu’il faut maîtriser :

Gestion du changement. Vous pouvez expliquer aux managers ce qu’ils doivent faire mais également ce qu’ils ne doivent pas faire.

  • « Ne pas faire » : ils ne feront pas d’erreurs en s’engageant dans des activités interdites ou risquées.  « Faire ». Si vous devez privilégier la créativité et l’innovation, il faut lui laisser le champ libre.

Egoïsme, silos et chapelles. Obnubilé par ses objectifs (et son bonus), un responsable de processus pourrait être totalement fermé à toute idée de solidarité, de collaboration pour ‘aider à gérer un problème qui n’est pas le sien’… Risques que certains départements s’érigent en forteresses.

Ce qu’en disent les mauvaises langues. Ce qui est mesuré…sera fait. Donc un risque (assez théorique), que les processus sans objectifs, soient laissés à l’abandon. Dans un monde idéal, les managers n’ont pas besoin d’être dirigés par la carotte et le bâton.

Un des sujets développés dans le livre "Cap sur la Performance Stratégique"



Lifelong Learning Center

Qui est en ligne?

Nous avons 5 invités et aucun membre en ligne